add_action('wp_head', 'add_google_analytics'); function add_google_analytics() { UA-238091689-1}

À propos
de la TCSAGÎM

 

La Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (TCSAGÎM) regroupe des organismes communautaires autonomes œuvrant en sécurité et autonomie alimentaire. Ce regroupement voit le jour le 28 janvier 1999 et s’incorpore en juin 2006.

En 2005, la TCSAGÎM procédait au lancement de la recherche intitulée L’insécurité alimentaire ça ne se conte pas…  Pourtant ça compte!  Celle-ci a permis d’évaluer d’une part les effets de l’ensemble des pratiques alternatives en sécurité alimentaire des organismes de la TCSAGÎM et d’autre part, de jeter un regard profond sur les diverses réalités vécues par les personnes exclues dans une région rurale.  Elle a établi des liens très clairs entre l’insécurité alimentaire et les problèmes de santé mentale et physique.

En novembre 2007, une deuxième recherche intitulée Le quotidien de la pauvreté et l’expérience de l’insécurité alimentaire en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine est réalisée, à l’instigation de la TCSAGÎM, par la Direction de santé publique GÎM dans le cadre du Programme de subventions en santé publique.

La TCSAGÎM est membre du ROCGIM-CDC (Regroupement des organismes communautaires Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Corporation de Développement Communautaire) et du Regroupement des cuisines collectives du Québec. Son principal bailleur de fonds est le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie.

Historique

La Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (TCSAGÎM) voit le jour le 28 janvier 1999. Elle regroupe des organismes communautaires autonomes oeuvrant en sécurité et autonomie alimentaire.

C’est en juin 2001 qu’un premier pas est fait par le gouvernement du Parti québécois à l’époque, pour soutenir leurs actions. Il annonçait alors l’octroi d’une somme de 10M$ pour la mise en oeuvre d’un Programme de sécurité alimentaire. Celui-ci visait à soutenir des interventions telles la mise sur pied de cuisines collectives, le développement de jardins collectifs ou d’autres projets du même type. Ce 10M$ se traduisait par un montant de $64 598 pour la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

À cette époque, les activités de dépannage alimentaire ne cadraient pas dans le Programme de sécurité alimentaire. Les organismes membres de la Table qui offraient ce service ont fait valoir leurs arguments auprès de l’Agence de la Santé et des Services Sociaux GÎM (ASSSGÎM) qui a finalement reconnu, à l’automne 2003, que tout le volet du dépannage alimentaire représentait une composante qui contribuait de façon significative à la démarche de prise en charge des personnes.

À l’automne 2004, c’est sous le thème Du pain sur la Table que la TCSAGÎM tenait son premier colloque régional sur la sécurité alimentaire. Les différents représentants du milieu communautaire, de Tables pauvreté, des Centres locaux d’emploi, de l’éducation, de la santé, des communautés religieuses et du secteur agricole ont lancé plusieurs pistes d’actions. Celles-ci impliquaient, entre autres, un meilleur soutien financier aux organismes en sécurité alimentaire ainsi qu’aux activités de concertation de la Table.​

En novembre 2005, la TCSAGÎM procédait au lancement de la recherche intitulée L’insécurité alimentaire ça ne se compte pas…Pourtant ça compte! Celle-ci a permis d’évaluer d’une part les effets de l’ensemble des pratiques alternatives en sécurité alimentaire des organismes de la TCSAGÎM et d’autre part, de jeter un regard profond sur les diverses réalités vécues par les personnes exclues dans une région rurale. Elle a établi des liens très clairs entre l’insécurité alimentaire et les problèmes de santé mentale et physique.

C’est le 1er juin 2006 que la Table de concertation en sécurité alimentaire Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine reçoit ses lettres patentes du Registraire des entreprises en vertu de la Loi sur les compagnies.

En novembre 2007, une deuxième recherche intitulée Le quotidien de la pauvreté et l’expérience de l’insécurité alimentaire en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine est réalisée, à l’instigation de la TCSAGÎM, par la Direction de santé publique GÎM dans le cadre du Programme de subventions en santé publique.

  

 

Le 17 novembre 2007, la TCSAGÎM est formellement reconnue par l’ASSSGÎM à titre d’organisme communautaire oeuvrant dans le champ de la Santé et des Services Sociaux. La corporation est rattachée administrativement au dossier de la sécurité alimentaire sous la responsabilité de la Direction de la santé publique GÎM.

En mai 2016, la Table soulignait son 10e anniversaire d’incorporation en organisant un événement régional qui a réuni une soixantaine de personnes. Ce fut l’occasion pour des intervenant.e.s et des partenaires de discuter et des participant.e.s aux groupes de cuisine collective de la région d’assister entre autres et ce, grâce au RCCQ, à la conférence publique  »À la défense de la cuisine! » animée par monsieur Jean-Claude Moubarac, anthropologue et chercheur en nutrition publique à l’Université de Montréal.

Pour la première fois en 2020, la Table peut faire appel à une ressource humaine pour assurer la coordination de l’organisme, en la personne d’Alexa Sicart. Depuis juillet 2022, elle a passé le relais de la coordination à Camille Perry.

À l’occasion de la Journée nationale des cuisines collectives, la TCSAGÎM a lancé sa boîte à outils virtuelle en sécurité alimentaire. Plus de 50 fiches recettes, articles de blogue et fiches pratiques sont disponibles en anglais et en français. Elle se veut une plateforme dynamique et évolutive destinée aux responsables de l’animation de cuisine collective, aux intervenants et intervenantes des organismes communautaires et au large public. Le colloque régional sur la sécurité et l’autonomie alimentaire s’est déroulé les 18 et 19 octobre 2022 à l’Hôtel Baker de Gaspé. L’événement a réuni une cinquantaine de participant.e.s pour faire le point sur la situation régionale en matière de sécurité et d’autonomie alimentaire. On y a rassemblé des représentant.e.s d’organismes communautaires, des MRC, des mobilisations Nourrir notre monde, du CISSS, de la Direction régionale de santé publique et du développement social. Les grands sujets abordés ont été la justice alimentaire, la récupération alimentaire, les cuisines collectives, le gaspillage alimentaire avec Florence-Léa Siry, les actions menées par les démarches Nourrir notre monde, l’économie sociale en alimentation et la sécurité alimentaire en contexte de changements climatiques.

La Fondation communautaire Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Les-Îles, de concert avec la TCSAGÎM, crée un fonds de dotation visant à soutenir les organismes oeuvrant en sécurité alimentaire. La TCSAGÎM s’est engagée à collaborer avec la Fondation afin de solliciter de nouveaux dons dans le but de faire croitre le capital, dont les intérêts seront versés aux organismes admissibles à chaque année. En janvier 2024, la Table embauche officiellement Camille Perry à titre de coordonnatrice. Depuis ses débuts, la Table n’avait jamais eu de permanence.

La TCSAGÎM est membre…

AU PROVINCIAL

Regroupement des cuisines
collectives du Québec

AU RÉGIONAL

Regroupement des organismes
communautaires autonomes –
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine – Corporation de Développement Communautaire

Réseau de développement social Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

PRINCIPAL BAILLEUR DE FONDS:

Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie

Pour
nous joindre

Téléphone

418 763-7707 p.7

Télécopieur

418 763-7767

Adresse

50, 1ere rue Ouest, Sainte-Anne-des-Monts

Québec  G4V 2G5

Courriel

info@tcsagim.org

Suivez nous sur Facebook

facebook.com/TCSAGIM